englishfrenchgermanspanishitalienBelgeneerlandaisvidevidevidevidevide
 

Mon compte

Contactez-nous

Pour nous contacter,

Si vous ne trouvez pas votre moto,

Si vous voulez des informations sur votre colis,

cliquer sur le liens ci-dessous

Contactez nous !

Horaires d'ouverture

Du Mardi au Samedi

De 10h à 12h

De 14h à 18h

5/ 5

Yvan :
Super, très rapide et sérieux. Je recommande.

2017-12-13
5/ 5

Thomas :
Nous tiens informé en cas de rupture de stock et répond rapidement à nos questions.

2017-12-13
5/ 5

Gerard :
RAS

2017-12-13
5/ 5

ABEL :
totalement satisfait

2017-12-13
4/ 5

regis :
No problem

2017-12-13
5/ 5

damien :
excellente transaction, livraison rapide ...

2017-12-13
Suivant


Conseils Techniques


1) Pétarade en décélération :

Symptôme d'un moteur pauvre (pas au niveau du porte monnaie mais au niveau de l'essence).
La combustion est ralentie et continue dans le système d'échappement.
Ce phénomène est accentué par les réglages anti-pollution.
Il apparait aussi lorsque votre échappement est malade, les chicanes cassées ne retenant plus assez les gaz (ou lorsque vous installez un pot adaptable plus bruyant).
Ce bruit ne signifie pas que votre moteur va casser ou que son rendement va diminuer, au contraire.
Toutefois on peut souhaiter être plus discret. En ce cas il va falloir soit remplacer l'échappement défectueux, soit rajouter de l'essence.
En phase de décélération, poignée de gaz fermée, c'est le circuit de ralenti qui débite: on peut donc modifier le réglage des vis de richesse dudit circuit (attention il faut un peu d'expérience pour toucher à ça).
Il existe parfois, sur certaines motos, un circuit spécifique du carburateur commandé par une petite membrane qui est actionné en cas de forte déceleration.
En général, il est difficile de supprimer totalement ce bruit sauf si vous remplacez vos carburateur par un système d'injection.

2) Bruit de chaîne de transmission :

Caractérisé en roulant, en coupant les gaz, par un bruit de crécelles.
C'est le plus souvent le signe que votre chaîne est sèche.
A ce sujet il faut noter que le mieux est d'utiliser une graisse pour chaîne en aérosol : vaporisez et surtout attendez avant de rouler que les solvants s'évaporent sinon ça barbouille et ça ne graisse pas.
Au fait, savez vous comment contrôler l'usure de sa transmission ? Il y a plusieurs points à contrôler : - l'état des dents des pignons - l'allongement général de la chaîne - la présence de tous les rouleaux sur les axes - la présence du clip de l'attache rapide s'il y a lieu et aussi la présence éventuelle de "points durs" (c'est à dire de maillons qui ne serait pas libre entre eux, par exemple qui seraient grippés).
Les contraintes maximum sont au niveau des axes, ils vont donc s'user en premier et lorsque la couche extérieure du métal (durci par traitement thermique) sera usée, la chaîne s'allongera trés vite.
Vous pouvez éventuellement démonter la chaîne et la poser par terre. Comprimez-la sur toute sa longueur ( en rattrappant les jeux ), mesurez ou bien faites une marque au sol puis étirez-la au maximum.
La différence représente bien évidemment la totalité des jeux et ne doit pas dépasser 2% de la longeur totale.
Vous pouvez aussi contrôler sans la déposer : d'une main rattrappez le jeu normal entre le pignon et la couronne en remontant la chaîne et de l'autre main, prenez un maillon situé au milieu de la couronne et écartez-le.
S'il se décolle de plus de la moitié de la hauteur de la dent, c'est foutu.
Comment éviter qu'il ne soit trop tard ? Il suffit de remplacer le kit chaîne avant que les pignons ne soient usés, c'est à dire lorsque du contrôle précédent il ressort que la chaîne est usée.
Si par contre vous continuez à rouler avec cette chaîne, la partie la plus dure de l'axe n'étant plus là, l'allongement de la chaîne va s'accélérer très vite.
Son pas (entraxe des maillons) ne va plus correspondre à celui des pignons et la chaîne va commencer à user les dents de manière dissymétrique (elles deviennent pointues).
Au pire la chaîne va casser et au mieux elle va sauter par dessus les dents.

3) Les bruits d'embrayage :

A l'arrêt, moteur en route, vous débrayez et ce bruit s'arréte.
Il provient du mécanisme d'embrayage lui-même.
Il ne doit pas être considéré comme anormal tant qu'il n'évolue pas au fur à mesure des kilomètres.
Ce mécanisme est peu soumis à l'usure et donc il est rarissime que ce bruit soit le signe d'un problème.

4) Les bruits de chaîne de distribution :

Ils ont deux caractéristiques : ils sont trés forts au ralenti à froid et ils ont une fréquence nettement plus faible que le régime de rotation du moteur (1/2 fois).
Ce bruit diminue lorsque le moteur chauffe.
A l'arrêt, en accélérant doucement le régime du moteur vous remarquerez qu'il diminue d'abord puis réapparaît ensuite à haut régime sous forme de vibrations.
Votre chaîne de distribution insuffisamment tendue est à l'origine de ce bruit.
En premier vous devez vous poser la question de savoir si votre tendeur de chaîne est manuel ou automatique.
Dans le premier cas il faut effectuer le réglage.
Dans le deuxiéme cas ce peut être le tendeur qui est en bout de course ou bien qui ne fonctionne plus correctement.
S'il est en bout de course c'est que votre chaîne est à remplacer (rare avant 30000km).
Quant à la défectuosité de cette pièce, de nombreux modèles en ont souffert et ce défaut est souvent pris en garantie.
Le remplacement de la chaîne aujourd'hui ne doit pas poser de problème, tous les ateliers devant être capables de couper la chaîne usée et de renfiler la neuve sans démontage complet du moteur.
Si ce bruit provient de l'usure normale de la chaîne, il évoluera doucement (il peut se passer 2 à 5000 km entre le début et le moment où il y a urgence à intervenir).

La batterie

Une batterie traditionnelle est remplie d'un mélange d'acide et d'eau. Le niveau doit être surveillé simplement par transparence.
Il est normale qu'il baisse par l'évaporation de l'eau car votre batterie à un orifice de mise à l'air libre et ele chauffe lors de son utilisation.
Vous devez donc compléter s'il le faut par de l'eau. (l'eau distillée garantie une longévité maximum mais n'est pas obligatoire).
Une batterie qui se décharche au bout de 1 mois d'inutilisation doit être rechargé par un chargeur puissant pour essayer de prolonger sa durée de vie, mais c'est souvent le signe de sa fin prochaine.
Durée de vie classique 5 ans.
Aujourd'hui, la plupart des motos sont équippées de batterie sans entretien.
Attention, elle sont fermées hermétiquement et il n'y a pas de niveau à refaire.
Si vous les ouvrez et les retournez malgrès mes avertissement, vous penserez qu'elles sont séches.
Ce n'est pas le cas, simplement l'eau est retenue dans des éléments absorbants.
Il n'est donc pas possible de savoir s'il en manque...
Or si vous rechargez ce type de batterie avec un chargeur classique, elle chauffera et l'eau contenue finira par s'évaporer (il y a un clapet de sécurité).
Et là problème...
Votre batterie sera irrécupérable.
Pour éviter ça, il existe des chargeurs spécifiques qui régulent leurs tension de charge et se coupent automatiquement en fin de recharge.
Si malgrés tout votre batterie sans entretien ne veut plus prendre la charge, il existe des chargeurs "récupérateur" chez les bons concessionnaires.
Ainsi, si vous avez laissé le phare allumé toute la nuit, on peut parfois la récupérer graçe a une tension de charge jusqu'à 24 volts (trés limité dans le temps).
Ce type de batterie controllé au voltmètre doit donner au minimum 12.3volts et 12.7 en pleine charge.

Les pièces en aluminium

Ces pièces sont toujours revétues d'une protection anti-corrosion.
Soit une anodisation (épaisseur mince pour levier et platine repose pieds ou té de fourche), soit un vernis (carter moteur).
Si donc vous voulez faire briller ces carter moteurs, vous allez devoir faire briller le vernis et donc utiliser des produits dit pour carrosserie.
Par contre si vous avez avez affaire à une moto ancienne, le vernis peut être partiellement enlevé ou piqué et alors il vous faut faire briller l'aluminium.
C'est possible en le polissant avec toutefois l'inconvénient qu'il faut y revenir souvent.
Pour les pièces anodisées, c'est plus délicat encore.
En effet par exemple, les platines de repose pieds sont directement exposées aux projections.
Le seule remède efficace est un nettoyage trés fréquent et une protection aprés ce lavage par un produit de type silicone qui déposera un film protecteur...jusqu'à la prochaine pluie.

Les chromes

Là, il n'y a pas de miracle, l'huile de coude est le remède traditionel.
N'attendez pas et faites un polissage à l'aide d'un produit spécifique dés les premiers points d'oxydations.
Vous pouvez retarder l'apparition de ces problèmes par un lavage régulier et par l'application du fameux silicone.

La carrosserie et le pare-brise

Le lavage au nettoyeur sous pression associé à un produit "vaisselle" est correcte.
Toutefois le jet du nettoyeur ne doit pas être utilisé directement pour décrasser les endroits trop sensibles (roulements de roue, axe de pédale de frein, chaîne, levier, comodos).
Commencer toujours par mouiller la moto, puis appliquer le produit lavant à l'éponge.
Certain produit de lavage sont trés agressif et à n'utiliser que pour les endroits innacessibles tels que jantes et carter moteur.
Ils faut les laisser agir 5 à 10 mn puis surtout les rinçer rapidement, sinon ils attaquent et peuvent laisser des traçes inneffaçable par exemple sur les aluminiums anodisés.
Après lavage, il existe la possibilité d'appliquer du téflon (sauf sur le pare-brise).
Il va laisser une couche protectrice brillante et gommer les petites rayures.
Sinon il y a toujours, comme vu précédemment, le silicone en aérosol qui va faire briller plus rapidement mais qui va s'en aller à la prochaine pluie et peut poser des problèmes en cas de retouche de peinture.